Yuka : que vaut vraiment cette application ?

Yuka : que vaut vraiment cette application ?

De plus en plus de personnes sont soucieuses de leur santé et de la composition des produits qu’elles utilisent au quotidien. En effet, nous sommes de plus en plus nombreux à scanner les compositions à travers des applications qui les décryptent pour nous. Mais, que vaut vraiment l’application Yuka et ses résultats ? Sont-ils toujours fiables ?

YUKA : une application qui scanne les produits de beauté et les produits alimentaires

Yuka est une application lancée en 2017. Elle vous permet d’obtenir des informations sur la composition d’un produit en le scannant. Pour scanner un produit, rien de plus simple ! Il suffit de lancer l’application, de cliquer sur « scan » et de passer votre smartphone au-dessus du code barre de votre produit. Vous recevez quasi instantanément les résultats et des informations sur la composition. Yuka évalue le produit en lui attribuant une note allant de 0 à 100. Bien évidemment, plus la note est basse, plus le produit est considéré comme mauvais pour la santé.
Aujourd’hui, l’application est utilisée par plus de 15 millions de personnes. Les nouveaux produits sont ajoutés quotidiennement à l’application. Les utilisateurs participent également en scannant et transmettant les photos et les informations présentes sur les étiquettes. Yuka est une application collaborative et gratuite, accessible à tous.

Mais que vaut vraiment cette application ? Est-elle aussi fiable qu’on le pense ?

Beaucoup de professionnels dénoncent un manque de précision de la part de Yuka. En effet, puisque les données de l’application seraient trop floues et que certains critères importants ne sont pas pris en compte dans la notation.

Ainsi, l’application ne prend pas en compte la totalité des graisses des aliments scannées, elle se contente de mentionner la quantité de graisses saturées.
C’est pourquoi un produit très gras, mais contenant peu de graisses saturées obtiendra une note plus élevée qu’elle ne devrait. Et le produit semblera alors peu calorique.

Autre problème : Yuka ne prend pas en compte l’origine de certains ingrédients, notamment celle du sucre.

yuka scan
--- Yuka © yuka.io ---

La biologiste et cosmétologue Sophie Strobel estime que : « Le système de notation de Yuka est subjectif. Il ne se base pas sur le consensus scientifique, mais sur les études les plus alarmistes et les ingrédients qu’il est à la mode de pointer du doigt, comme le phénoxyéthanol en cosmétique par exemple ».

Ce qu’il faut retenir de Yuka

L’application Yuka n’est certes pas parfaite en termes de notation de produit, cependant elle reste un moyen intéressant pour savoir ce que nous mettons dans nos assiettes. L’application a agi comme un déclencheur auprès de la population qui s’est rendu compte de l’importance de consommer sainement. Yuka doit être utilisée avec précaution et doit être considérée comme une aide pour décrypter les listes d’ingrédients figurants sur les emballages. Il ne faut pas perdre de vue que l’application, comme toute autre application a ses limites et que c’est également au consommateur de juger par lui-même. Grâce à des applications telles que Yuka, les industriels ont amélioré leurs produits. C’est donc un effet positif qui en découle !

Et vous, scannez-vous les produits que vous consommez ?

application yuka
image_pdf

Melissa Helfer

Créatrice et rédactrice pour Not Magazine

Passionnée d'écriture depuis l'enfance et auteur de plusieurs livres aux éditions Hugues Facorat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate »