Médecines douces : lesquelles sont remboursées ?

Médecines douces : lesquelles sont remboursées ?

Les médecines douces sont très efficaces pour se soigner et traiter les douleurs et petits soucis du quotidien. Cependant, elles ne sont pas toutes remboursées et prises en charge. Not Magazine vous fait découvrir celles qui sont prises en charge et qui pourraient vous intéresser.

Les médecines douces, pourquoi certaines sont-elles remboursées et d’autres non ?

La plupart des médecines dites douces ne bénéficient pas de suffisamment de preuves scientifiques prouvant leur efficacité. C’est la première raison pour laquelle elles ne sont pas prises en charge par l’Assurance Maladie. Cependant, près de 40% des français ont recours à ce type de soins. Autre explication : pour bénéficier d’un remboursement partiel ou total, le patient doit se tourner vers un praticien dit conventionné. Hors, toutes les médecines douces n’y sont pas éligible. La médecine en France évolue constamment. Ainsi, de plus en plus de soins de ce type sont reconnus.

Lesquelles sont prises en charge par l’Assurance Maladie ?

Certains soins dont l’efficacité à été avérés scientifiquement bénéficient d’un remboursement de la sécurité sociale à hauteur de 70%, uniquement si les pratiquants sont conventionnés et proposent un parcours de soins dit coordonnés.

C’est le cas pour les médecines douces suivants :

  • Les cures thermales
  • L’hypnose (quand réalisée par un psychologue)
  • L’auriculothérapie
  • L’acupuncture
  • La thérapie par l’homéopathie

Les 30% restants à charge sont alors pris en charge par la complémentaire santé, à condition que le patient en ait une. Si ce n’est pas le cas, le restant à charge devra être réglé par le patient.

ostéopathie

Lesquelles sont prises en charge par les complémentaire santé ? Et comment cela fonctionne-t-il ?

Si vous bénéficiez d’une complémentaire santé, celle-ci peut prendre en charge une partie voire même la totalité de votre soin.  Avant toute chose, il convient de contacter votre complémentaire. En effet, en fonction de votre contrat vos droits changent. C’est pourquoi, en les contactant vous saurez votre taux de prise en charge ainsi que le nombre de séances auxquelles vous avez droit. Bon nombreux de complémentaires limitent les médecines douces à 3 ou 5 séances par an. Au-delà, le patient devra payer lui-même ses soins.

Les médecines douces suivantes peuvent bénéficier d’une prise en charge par votre complémentaire :

  • Naturopathie
  • Ostéopathie
  • Kinésiologie
  • Sophrologie
  • Shiatsu
  • Réflexologie
  • Chiropraxie
  • Aromathérapie
  • Etiopathie
  • Phytothérapie
image_pdf

Melissa Helfer

Créatrice et rédactrice pour Not Magazine

Passionnée d'écriture depuis l'enfance et auteur de plusieurs livres aux éditions Hugues Facorat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate »